Urbanproof furnitures

Urban furniture & lighting
available for production
oslo tøyen, 2017

Parkour is an ongoing project inspired by the neighborhood of Tøyen in Oslo, Norway. It is exploring and proposing urban furnitures that empathise urban vegetalisation, social gathering, and new social rituals such as low mobility with cycling.

Identité replantée

L'identité est littéralement ce qui nous rend identiques aux autres. C'est essentiel pour former une communauté, qu'elle soit religieuse, nationale, locale, sexuelle, raciale ou artistique. Ce qui rend une identité intéressante, c’est qu’il s’agit en réalité d’une combinaison d’identités multiples uniques à chacun d’entre nous et ressemblant à une boîte à outils. Chacun cherche dans l’identité qui lui est utile à un moment donné. Cela nous permet de trouver une similitude avec d’autres personnes et de créer un lien, une communauté identifiée, même si elle est superficielle et momentanée. Certains peuvent utiliser leur identité pour exclure, mais le voyageur sait qu'il est plus utile d'utiliser l'identité qui inclut. La socialisation avec des inconnus consiste à trouver la «zone d'identité» dans laquelle nous pouvons communiquer.

Pour notre recherche, nous avons pris ici le thème de l'identité, "l'identité replantée", dans le contexte particulier de Micropolis. Étant donné que la plupart des endroits sont habités par des populations autochtones et migrantes destinées à y rester, une identité locale inclusive apparaît comme essentielle pour créer une communauté locale heureuse et prospère. La question de l'identité est devenue très pertinente avec la disparition des frontières traditionnelles. Avoir une certaine nationalité comme identité unique ne suffit plus. Les êtres humains sont de plus en plus connectés les uns aux autres, au-delà des frontières géographiques et linguistiques, et choisir la bonne identité au bon moment est le meilleur moyen d’amplifier ces connexions. Nous restons moins souvent où nous sommes nés ou d'où sont venus nos ancêtres. L’humanité émigre vers les villes et ses populations, plus éduquées que jamais, peuvent choisir où et comment elles veulent vivre. Aider les humains à créer des identités leur permettant de se connecter facilement aux autres n’est plus un luxe mais un besoin commun.

Tout le monde est un mélange d'identités endogènes et exogènes. Notre identité endogène résulte de la manière dont notre corps est connecté, de la façon dont nous percevons les données du monde qui nous entoure et de la façon dont nous le traitons. Tout le monde est, dans cet aspect, assez unique, plus ou moins sensible à certains stimuli. Nos identités exogènes sont le résultat de notre environnement: la culture dans laquelle nous avons grandi, les formations que nous avons reçues, mais aussi les amis que nous avons choisis, les expériences positives et négatives qui nous ont marqués, les voyages que nous avons faits et les influences que nous avons eues. Ce mélange d'identités est la façon dont nous nous définissons et un moyen de nous connecter aux autres. Nous pouvons nous sentir européens parce que nous nous sentons connectés aux autres habitants du continent. Nous pouvons sentir que nous appartenons à un lieu où nous ne sommes pas nés, notre seule présence nous faisant nous sentir liés à ses autres habitants.

Une identité locale réussie est un point de rencontre des meilleurs en nous. Où les particularités physiques de son territoire rencontrent l'histoire du lieu et des gens qui y vivent, tout en laissant la place à ceux qui n'y sont pas encore allés, à ceux qui ne font que passer, et à ceux qui souhaitent s'y installer. Le succès d'une identité locale est une pratique collective quotidienne, un objet de désir, unique et simple, suffisamment ouvert pour inclure la plupart des gens, mais avec une définition suffisamment restrictive pour ne pas perdre de sa vigueur. La recherche d'identité est la quête de ce qui unit les gens, de ce qui les rassemble, à travers ce qui est identique à tous. Nous avons invité des agents créatifs français et norvégiens à s'immerger par exemple dans trois lieux uniques - Florø et Saint-Nazaire et Tøyen à Oslo. Tous sont distinctifs, magnifiques et en transformation, avec des similitudes et des différences. Ces agents ont étudié et observé collectivement et individuellement ces micropoles afin de projeter une nouvelle version de l'identité locale dans des œuvres d'art et objets, tous vecteurs d'une «identité replantée».

Les gens de Tøyen

Après avoir appartenu à un autre pays, les habitants doivent faire l'expérience d'un nouveau sens communautaire. Pendant plusieurs semaines, nous nous sommes immergés dans le quartier de Tøyen, avec ses citoyens et ses parties prenantes. Nous avons vécu un processus immersif, nous permettant de vivre, d'observer et de partager leur vie et leurs rituels, en identifiant des idées et motivations émotionnelles nécessaires pour renforcer leur sentiment d'appartenance à Tøyen. Deep dive & scenario était un atelier au cours duquel les designers et les locaux ont développé leurs idées et élaboré de nouveaux scénarios d'usage. En collaboration avec Gabriele Ferri, PhD, UvA, des méthodes de jeu urbain ont été utilisées pour se connecter à la communauté locale de Tøyen et définir l’identité locale. Ces scénarios ont ensuite été conçus et visualisés dans l’atelier Making, qui a pris la forme d’un atelier pratique permettant de réaliser des maquettes et des prototypes dans l’atelier collectif Fellesverkstedet.

Terrain d'entente

L'identité (avoir quelque chose d'identique) ne peut être créée que par l'acte de partage. Cela dit, le partage n'est pas toujours facile lorsque les autochtones ont déjà leurs habitudes et leurs réseaux sociaux, alors que les nouveaux arrivants ne connaissent pas toutes les règles. Un partage réussi est précédé par une sélection personnelle de ce qui est vraiment important, comme un chef sélectionnant des ingrédients ou un DJ sélectionnant des chansons. Le partage devient un moyen de progresser et d’être amélioré dans les deux sens. Chaque personne pense à ce qui est important pour elle, le partage et profite de l'expérience d'autrui. À Tøyen, un quartier d'Oslo en Norvège, le partage semble naturel et la plupart des gens semblent désireux de contribuer. La préparation de conditions propices au partage est ce qui nous a inspiré. Les parcs et les places publics de Tøyen sont importants dans un quartier où la plupart des habitants vivent dans des appartements. En raison des conditions météorologiques nordiques, les activités de plein air sont hasardeuses et les espaces peuvent ne pas être sécuritaires en dehors des mois d’été clairs.
Les trois tours de Tøyen Torg, avec leurs toits flottants au sommet, offrent un fond emblématique à toute vue de Tøyen. Leur forme approximative a inspiré les «toits de Tøyen» qui, situés au niveau de la rue, créent des espaces extérieurs communs et permanents qui permettent des activités sociales et diffusent de la lumière par temps couvert. Ce projet vise à récupérer l’espace public et à le rendre utilisable à tout moment pour des activités communes.

Parkour

Parkour are honest and empathic, solid and resilient, flexible and affordable. Made from reclaimed construction sites materials, they qualify a specific aesthetic for our new modernity and its urban rituals.

Contexte

The Irregular Notes is a newsletter sharing the Ralston Bau studio research and
interventions. It is, as the name says, sent out irregularly two to four times per year.

We take our General Data Protection Regulation (GDPR) obligations seriously
and strive to ensure that your personal data is securely held at all times.
We do not use cookies and will never disclose your information to third parties
and use your email address only for sending the Irregular Notes.

powered by TinyLetter